La langue et le vin en pays d’oc par Jean-François Floch

Qualifiés de « justiciers vignerons », les viticulteurs du Languedoc en France se révoltent contre les importations bon marché en provenance d’Espagne, rapporte Giovanni Morelli, qui effectue quelques voyages de dernière minute en Ombrie et à la Biennale de Venise avant son retour en Irlande.

Les Français recommencent. Oui, les agriculteurs du Languedoc sont un lot de querelles (voir’Jewels from the Languedoc region’, IMT, mars 2016). Selon les écrits de Liz Alderman dans le New York Times (‘ Wine War in Southern France Has Streets Running Red’, 25 août 2017, ), les vignerons du Languedoc se sont vraiment fâchés contre l’importation de vin espagnol bon marché dans le sud de la France, car il est en concurrence avec leurs produits locaux.

Le Languedoc est connu pour produire beaucoup de vins de table pour la consommation courante, bien qu’il produise de très bons vins ces derniers temps.

Une Action militante

Les agriculteurs français affirment que l’UE est injuste, car les salaires, les avantages sociaux, etc. en Espagne sont beaucoup moins élevés qu’en France et que les agriculteurs français ne peuvent donc pas être compétitifs. Apparemment, des milliers d’agriculteurs français ont manifesté et ont demandé au gouvernement de réduire les taxes et les coûts réglementaires en France et sont allés jusqu’ à détruire les stocks de vin espagnol, en détruisant des conteneurs et en déversant du vin dans les rues, ainsi qu’en incendiant des coopératives qui achetaient du vin espagnol bon marché.

Tout cela semble être passé inaperçu par Jancis Robinson, écrit dans le Financial Times du week-end dernier. Elle précise que les viticulteurs du Languedoc ont fait appel à des cépages plus anciens et élaborent aujourd’hui d’excellents vins rouges à partir d’assemblages de Grenache Noir, Syrah, Mourvèdre, Cinsault et Carignan et de blancs de Grenache Blanc, Clairette, Viura, Vermentino, Roussanne, Marsanne et Viognier (raisins que nous associons principalement à la Vallée du Rhône).

La cave coopérative est une des institutions du Languedoc viticole. Il y a 30 ans, on en trouvait plus de 300. Aujourd’hui, la moitié a disparu. Celle de Bizanet (Aude) a traversé les crises, mais depuis quelques années, elle subit un véritable coup de frein.

 

 

1 commentaire sur “La langue et le vin en pays d’oc par Jean-François Floch”

  1. Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour débuter avec la modération, la modification et la suppression de commentaires, veuillez visiter l’écran des Commentaires dans le Tableau de bord.
    Les avatars des personnes qui commentent arrivent depuis Gravatar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *